FLAMANTS ROSES

Nicola Sergio Music 2022

Nicola Sergio (piano)

Mauro Gargano (contrebasse)

Christophe Marguet (batterie)

Feat. Jean-Charles Richard (sax soprano)

Cette suite de compositions construite avec goût autour d’une pensée humaniste offre un grand tableau coloré, contrasté et profond. Une musique sereine et sans artifice qui n’a pour but que de raconter des histoires, toucher son public au fond de son cœur. Le jeu lyrique de Nicola Sergio et son toucher raffiné donne à l’ensemble un son enveloppant et libre et ses musiciens participent tous à cette esthétique du son chaleureux. Jean-Charles Richard en invité, virtuose sans limite au soprano, joue avec sérénité et survole avec élégance ce magnifique ouvrage. Pierre Bertrand

CILEA MON AMOUR

Nau Records 2016

Nicola Sergio (piano)

Michael Rosen (sax soprano)

Yuriko Kimura (flûte)

Stéphane Kerecki  (contrebasse)

Joe Quitzke (batterie)

Cilea Mon Amour est une production musicale et multimédia conçue et réalisée en 2009. Enregistrée en France, elle est la première production de NAU Record et propose une réinterprétation jazz d’airs tirés de l’œuvre du compositeur italien Francesco Cilea (1866-1950) arrangés de Nicola Sergio. Nau Records

MIGRANTS

Challenge Records Int. 2015

Nicola Sergio (piano)

Le développement artistique de Nicola Sergio évoque la maturation d’un bon vin de garde : des débuts prometteurs et une progression continue, fruit d’un patient travail et d’une grande détermination. Compositeur raffiné, improvisateur lyrique, le pianiste sait s’entourer des meilleurs comparses (le contrebassiste Stéphane Kerecki, le batteur Fabrice Moreau, le saxophoniste Jean-Charles Richard, entre autres). Le voici donc pour la première fois en solo, nous offrant une visite en 10 étapes de son univers poétique. Piano solo : deux mots synonymes d’exigence et de risque assumé. Une épreuve de vérité qui demande au soliste d’allier des qualités à-priori incompatibles: le contrôle du geste et la capacité au lâcher-prise. Nicola Sergio y parvient avec brio dans ce disque. La beauté de sa sonorité, son inspiration mélodique et sa palette harmonique font ici merveille. Chez lui, les rythmes complexes n’oblitèrent jamais la présence du chant et la musique paraît s’écouler naturellement, tel un ruisseau au milieu de l’herbe. Sa technique du piano est à la hauteur de ses idées ; l’esprit garde donc le contrôle sur la main, évitant ainsi tout bavardage et vain effet digital. «Cinématographique» est le premier mot qui vient à l’esprit en écoutant cette musique si évocatrice de sentiments (sans sentimentalisme) ou de personnages rêvés. Avec sa sensibilité en bandoulière et son pianisme délicat, Nicola Sergio sait nous conduire avec douceur et sûreté tout au long de ce premier voyage en solitaire. On lui en souhaite beaucoup d’autres. Guillaume de Chassy

ILLUSIONS

Challenge Records Int. 2012

Nicola Sergio (piano)

Stéphane Kerecki (contrebasse)

Fabrice Moreau (batterie)

Nicola Sergio est un mélodiste. Loin des clichés traditionnels de l’Italie, qui ont donné naissance au Bel Canto, ou dont la construction mélodique prévaut en raison d’un manque de connaissances ou de langage. Doté d’un exceptionnel sens de la mélodie, son swing intérieur rend immédiatement sa musique familière: elle est vraie, sans ostentation, portée par deux autres musiciens comptant parmi les jazzmen français les plus talentueux. De Franz Schubert à Kenny Wheeler, deux fantastiques mélodistes dans leurs styles respectifs, Le Nicola Sergio Trio signe un manifeste tout en délicatesse et en murmure, comme tant d’odes aux rêves et à l’enchantement. Jean-Charles Richard

SYMBOLS

Challenge Records Int. 2010

Nicola Sergio (piano)

Matteo Bortone (contrebasse)

Guilhem Flouzat (batterie)

Mélanie Badal (violoncelle)

Michael Rosen (Sax Tenor)

Javier Girotto (Sax Soprano)

Pour entreprendre une carrière de leader, je pense qu’il faut trois qualités essentielles : le talent, l’intelligence et la ténacité. J’ai immédiatement senti ces qualités chez Nicola Sergio, lorsqu’il est venu me rendre visite il y a quelques années, désireux d’avoir mon avis et des conseils sur ce qu’il faisait. Aujourd’hui, je suis très fier d’écrire ces notes pour parler du travail fantastique que vous tenez entre vos mains, dans lequel cette pianiste sensible et déterminée joue une musique intelligemment écrite avec beaucoup de talent, menant à la fois une solide section rythmique et un brillante première ligne. Nicola Sergio rassemble aussi admirablement des musiciens de tous âges et de horizons autour d’un ambitieux projet aux couleurs variées, empreint de tradition jazz et autres traditions. Il mène de main de maître ce projet en créant une œuvre riche et cohérente où il joue tour à tour avec Michael Rosen et Javier Girotto des mélodies touchantes et des improvisations intenses, élégamment rythmées par Matteo Bortone et Guilhelm Fouzat. Pendant qu’on écoute l’album, on est surpris par la variété des ambiances et par ce “quelque chose” de très particulier qu’on ne peut pas nommer qui caractérise chaque musicien, en lui permettant de trouver naturellement sa place et d’être simplement lui-même à chaque nouvelle composition. Cette touche d’universalité rend ce premier ouvrage tout à fait remarquable. Une nouvelle étoile est née dans le monde du jazz et brille de mille feux ! Giovanni Mirabassi